Dernières actu

La dure vie moderne pour les Inuits

Les Inuits, dans la province du Nunavik, à l’extrême nord du Quebec, vivent dans un monde à part. Isolés du monde « moderne », en proie à un mode de vie que nous ignorons, ils ont été malgré eux pris dans « notre » monde, tout en restant isolé dans le leur, dans leur réalité glacée.

Leur culture est aux antipodes de la nôtre, et durant des années on a essayé de leur inculquer la bonne parole, à savoir leur imposer notre culture, souvent par la force, et leur faire perdre et oublier la leur, celle qui leur a permis de survivre, et même vivre lorsqu’ils étaient isolés du reste du monde, dans des conditions certes difficiles mais qu’ils maîtrisaient.

Un peu comme les Indiens d’Amérique d’ailleurs.

50 ans après, ces peuples se trouvent entre deux mondes, le « mauvais » (le leur), et le « bon » (le nôtre) – je parle bien sur avec ironie -, et il va sans dire que cela pose des problèmes, comme à tous les peuples autochtones qui ont subi à travers le monde les mêmes phénomènes d’acculturation (n’étant pas ethnologue, certains termes ne sont peut-être pas les plus appropriés, je suis ouvert, ainsi n’hésitez pas à me reprendre si je ne suis pas juste) : les Indiens, Inuits, Sames…

Alcoolisme, chômage, aucune perspective, leurs traditions de chasse et de pêche qui disparaissent avec leur culture, apport de biens et d’une culture de l’argent et du matérialisme qu’ils n’avaient pas et qui ne leur a jamais manqué, alcool qui les rend dépendants, de nombreux ouvrages existent et permettent de se rendre compte du mal qu’on leur a fait, qu’on continue à leur faire, pour n’avoir pas respecté leur mode de vie, ni essayé de le comprendre. Avec des intérêts pour leurs richesses naturelles, hydrocarbures en tête.

La tragédie inuite est une série d’articles et reportages très intéressants, qui permettent de faire un point sur les difficultés actuelles, ce qui pourrait changer, mais qui n’est malheureusement pas très optimiste pour ce peuple qui a pourtant réussi à s’adapter aux pires difficultés climatiques, mais n’aura pas réussi (pour l’instant), à s’adapter au reste du monde, où plutôt est-ce le reste du monde qui n’a pas réussi à laisser vivre en paix ce(s) peuple(s).

La série d’articles est sur le site de Lapresse.ca :

D’énormes défis sociaux : deux récits sur une jeune fille inuite et une autre « blanche » qui ont vécu deux drames : Le cul-de-sac du Nord et Nunavik: familles d’accueil recherchées

Le Fléau du décrochage : où comment et pourquoi les jeunes enfants de l’école de Puvirnituq dans le Nunavik ne parviennent pas à sortir de l’échec scolaire : Le Nunavik décroche et Les services de garde pour combattre le décrochage

De l’Igloo à l’Internet : choc des cultures : la perte de la culture de la chasse et de la pêche et le choc culturel avec le monde « d’internet » : Le choc des cultures et La réussite, la fierté, puis le déracinement

+ un photoreportage dans le Grand Nord: Nunavik: d’énormes défis sociaux
+ un photoreportage qui suit les vies d’Isaac et de Thomas, qui ont quitté le Nord pour tenter leur chance dans le « Sud » et les grandes villes

Vous aimez? Partagez !
A propos Laponico (184 Articles)
Passionné des pays d'en haut, j'ai effectué mon premier séjour en Laponie suédoise en février 2008. Quelques jours pour tomber amoureux de ces grands espaces, de la nature, du respect que peuvent avoir les Sames pour leurs terres. J'y suis retourné par la suite plus longtemps, avec un trip de Stockholm à Helsinki, puis entrée en Laponie par Rovaniemi, avant de franchir la frontière pour la Suède et Övertornea, Pajala, Junosuando, puis Kiruna, avant de redescendre...d'autres voyages ont suivi en Scandinavie, jusqu'au Cap Nord, et je continue encore et encore de rêver à ces grands espaces !
Contact :Site web

2 Commentaires le La dure vie moderne pour les Inuits

  1. Pour nuancer le propos, la série d’articles a suscité beaucoup de réactions dans les médias Nunavut-Nunavik : à faire traduire par Google Translate si vous ne parlez pas l’anglais… http://www.nunatsiaqonline.ca/stories/article/65674quebec_newspaper_articles_outrage_many_nunavik_inuit/

    À noter que la série sur le Nunavut et publiée par le Globe and Mail (traduite dans le Courrier International cet été) avait localement suscité une réflexion critique et un débat, tandis que cette série a été considérée préjudiciable dans son entièreté, quasi unanimement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*